Nigeria – Un coordinateur administratif et financier à Maiduguri

Posted in

Coordination Sud

Company Website

http://jobs-campus.com

Email

jobs@jobs-campus.com

Type d'emploi

CDD

Location/Pays

Afrique, Nigeria

Address

coodination sud

Date limite de dépôt des dossiers

30/04/2018

Description :

Situation humanitaire et besoins:

Suite à l’intensification du conflit au Lac Tchad au Nigeria (Nord Est du Pays), PUI a décidé de répondre également à cette crise (puisque l’organisation aide déjà les réfugiés Nigérians au Cameroun) du Nigeria.

Contexte général

Avec la plus grande population en Afrique, (entre 178.000.000 et 200.000.000 habitants), le Nigeria est classé première économie en Afrique principalement grâce aux produits pétroliers et pétroliers ainsi qu’aux ressources minérales (or, fer, diamants, cuivre etc …) ). Malgré une économie forte, le Nigeria souffre d’énormes inégalités socio-économiques et de taux de corruption élevés à tous les niveaux. Dans cet environnement instable, l’insurrection dans le nord-est du pays et la violence généralisée qui en résulte ont provoqué une crise à grande échelle.

En effet, plus de 2,5 millions de personnes sont déplacées de force dans la région du bassin du lac Tchad en raison de l’insurrection de Boko Haram, et de nouveaux déplacements se poursuivent. Recourant à la terreur, à la violence sexuelle et sexiste généralisée (SGBV), au recrutement forcé et aux attentats suicides, les attaques de Boko Haram contre les civils persistent. Les menaces continues de Boko Haram dans tous les pays touchés ainsi que l’absence de services de base ont créé des risques humanitaires et de protection pour les personnes touchées par la crise, notamment les réfugiés, les personnes déplacées et les communautés locales. Malgré des avancées considérables dans les opérations de contre-insurrection, l’insécurité persistante a conduit à de nouveaux déplacements à grande échelle et secondaires vers le Cameroun et au Niger.

La fin de l’année 2016 et les premiers mois de 2017 ont été marqués par une augmentation des attaques dans le nord-est du Nigeria, tandis que la situation sécuritaire dans la région du lac Tchad, les zones frontalières camerounaises et la région de Diffa au Niger reste volatile et imprévisible. En 2016, un grand nombre de civils ont été libérés de la captivité de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria avec la libération des zones de gouvernement local (LGA) où quelque 800 000 personnes avaient été piégées au cours des dernières années. Les évaluations menées dans les zones nouvellement découvertes révèlent de graves conditions humanitaires et de protection. Cependant, de nombreuses personnes demeurent inaccessibles aux acteurs humanitaires en raison de l’insécurité, en particulier dans l’État de Borno au Nigéria et dans les zones frontalières du Cameroun et du Niger.

Conséquences humanitaires :

La violence dans la région du Lac Tchad a déraciné environ 2,3 millions de civils dans leurs propres pays, dont plus de 1,8 million de PDI au Nigeria seulement. En outre, quelque 200 000 réfugiés nigérians ont fui vers le Cameroun, le Tchad et le Niger voisins.

En mars 2017, près de 1 200 000 réfugiés rapatriés étaient enregistrés au Nigéria, parfois dans des conditions qui n’étaient pas volontaires, sûres et dignes. Un grand nombre de ces mouvements de retour ont entraîné des déplacements secondaires, les zones d’origine demeurant peu sûres et inaccessibles. Entre 2015 et la mi-2017, le nombre de rapatriés nigérians enregistrés par le Service d’immigration du Nigeria (NIS) a atteint près de 360 ​​000 personnes. Ils représentent des personnes enregistrées dans des camps officiels de réfugiés et d’autres personnes qui ont fui l’insurrection mais n’ont jamais été enregistrées dans les pays d’asile. Le nombre de rapatriés enregistrés entre janvier et mai de cette année s’élève à 19 257 individus.

La crise a eu des effets négatifs sur les populations civiles les plus vulnérables, en particulier les femmes et les enfants, les personnes âgées et les personnes handicapées ou malades. Environ 60% des personnes déplacées sont des enfants et le nombre de ménages dirigés par des femmes et des enfants augmente, car les hommes chefs de famille ont disparu, ont été tués ou ont peur de retourner rejoindre leur famille. La violence sexuelle et sexiste (VSBG) est répandue et de nombreuses personnes ont subi le traumatisme d’expériences violentes.

L’Humanitarian Needs Overview (HNO) 2017 a estimé qu’environ 14 millions de personnes avaient besoin d’aide humanitaire au Nigeria dans les six États du nord-est. En déterminant la réponse pour 2017, les partenaires humanitaires ont convenu de se concentrer sur les États évalués comme étant les plus affectés par le conflit violent, la destruction des infrastructures, les déplacements massifs, l’insécurité permanente et les facteurs qui en découlent. Les zones les plus critiques nécessitant une aide humanitaire sont situées dans les États de Borno, d’Adamawa et de Yobe, où 8,5 millions de personnes ont besoin d’une aide urgente pour sauver des vies.

 

Notre action sur le terrain:

Le PUI est présent au Nigéria depuis avril 2016. L’ONG cible les besoins des populations touchées par la crise dans l’État de Borno grâce à une réponse intégrée globale progressive.

PUI a commencé son intervention en mettant l’accent sur les besoins urgents relatifs à l’accès aux produits alimentaires pour les personnes déplacées et les communautés hôtes (grâce à une approche monétaire) et a ensuite intensifié sa réponse en intégrant les activités de soins de santé primaires et de nutrition. Ce projet était axé sur les populations vivant à Maiduguri (capitale de l’État de Borno).

De plus, l’accès et la logistique étant et demeurant une contrainte majeure pour la communauté humanitaire, PUI a lancé une plateforme logistique inter-agences à Maiduguri pour gérer le stockage, le fret et l’entretien de 30 organisations humanitaires différentes.

Enfin, et alors que la résilience des communautés affectées reste une priorité pour l’organisation, un projet pilote de rétablissement des moyens de subsistance a été lancé afin de réduire le recours à l’assistance directe et de favoriser la durabilité de l’aide.

Les principaux objectifs programmatiques de la mission pour 2018 sont:

  • Poursuivre et développer la réponse aux besoins urgents des personnes déplacées et des communautés d’accueil vivant dans la ville de Maiduguri grâce à des activités de sécurité alimentaire, de santé et de nutrition.
  • Poursuivre le développement de la réponse intégrée dans la ville de Maiduguri avec l’élargissement de la portée sectorielle de l’intervention PUI en ajoutant Protection, WASH … au portefeuille de réponses (directement ou par une approche coordonnée avec des acteurs externes)
  • Poursuivre et développer le soutien logistique à la communauté humanitaire de Maiduguri City Warehouse
  • Élaborer des réponses intégrées progressives dans les zones où les besoins en matière de couverture des besoins au sein du LGA de l’État de Borno sont importants, en dehors de Maiduguri, en accordant la priorité aux activités de santé, de nutrition et de sécurité alimentaire.

Cliquez ici pour plus d’informations sur notre réponse à la crise

Dans le cadre de nos activités au Nigeria, nous sommes à la recherche d’un coordinateur administratif et financier à Maiduguri.

Le coordonnateur administratif et financier est responsable de la bonne gestion financière, comptable et budgétaire de la mission ainsi que de la gestion des ressources humaines et des dossiers administratifs et juridiques.

  • Gestion financière, budgétaire et comptable: Il / Elle est responsable de tous les aspects relatifs au financement, y compris les éléments budgétaires et comptables, ainsi que les flux de trésorerie de la mission.
  • Gestion des ressources humaines: Il / Elle est responsable de la gestion administrative des équipes locales et internationales, de la définition / mise à jour des procédures et des outils de gestion des ressources humaines conformément aux réglementations du travail dans le pays d’intervention et aux politiques RH de PUI. le suivi des risques liés aux questions RH.
  • Gestion administrative et juridique: Il / Elle supervise les dossiers administratifs et garantit que le statut et le fonctionnement de la mission sont en accord avec les exigences du pays d’intervention.
  • Représentation: Il / Elle représente l’association dans ses relations avec les partenaires, les autorités et les différents acteurs locaux pour les domaines financiers, administratifs, juridiques et humains de la mission.
  • Coordination: Il / Elle centralise et diffuse les informations au sein de la mission et au siège pour tous les aspects financiers, administratifs, juridiques et humains de la mission, et consolide les rapports internes et externes pour ces domaines.

N’hésitez pas à consulter la description de poste ci-dessous pour tous les détails dont vous avez besoin.

Pour rester à jour avec nos nouvelles offres d’emploi, rejoignez notre groupe Facebook  Mon travail sur le terrain

 

Ville Maiduguri
Expériences / Formation du candidat

Entraînement

Gestion financière / comptable

Expérience professionnelle

Humanitaire

International

Technique

Logiciel

Pack Office

Caractéristiques personnelles requises

  • Bonne gestion du stress
  • Résistance à la pression
  • Capacité analytique
  • Organisé et méthodique
  • Fiable
  • Fort sens des responsabilités
  • Fortes capacités d’écoute et d’empathie
  • Capacité de s’adapter, de gérer les priorités et d’être pragmatique
  • Diplomatique et avec un sens de la négociation
  • Bonnes compétences en communication
  • Honnêteté et rigueur
Langues parlées

Anglais – Obligatoire

Français – Souhaitable

Fonctions Coordination, Gestion de projet, Organisation, Administration
Activités Economie, Finance, Administration
Pays Afrique, Nigeria
Contrat CDD
Durée du contrat

Employé avec un contrat à durée déterminée – 12 mois

Date de début : Avril 2018

Salaire / Indemnité

Revenu brut mensuel : de 2 200 à 2 530 Euros selon l’expérience en Solidarité Internationale + 50 Euros par semestre d’ancienneté avec PUI

Coût couvert: Transport aller-retour domicile / mission, visas, vaccins …

Assurance  comprenant une couverture médicale et des soins de santé complémentaires, assistance 24h / 24 et rapatriement

Logement dans un logement collectif

Frais de subsistance quotidiens («Per diem»)

Politique de pause: 5 jours ouvrables à 3 et 9 mois + indemnité de rupture

Politique sur les feuilles payées: 5 semaines de congés payés par année + billet de retour tous les 6 mois

How to apply :

Documents à envoyer

Veuillez envoyer votre candidature (CV et lettre de motivation) à l'adresse ci-dessous avec le sujet suivant: «CAF - NGA».

Nom de la personne contact

Emmanuelle Gracia, responsable des ressources humaines pour les expatriés.

Email de la personne contact recrutement@premiere-urgence.org
Date de fin de validité 30/04/2018

Apply Now

Location On Map

Other Jobs Listed by the Company

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *