Quel est le meilleur statut pour un mandataire immobilier ?

Vous souhaitez faire le métier d’agent commercial immobilier ? Vous devez nécessairement disposer d’un statut avant de vous engager dans ce secteur. Cependant, il existe plusieurs régimes qui s’offrent à tous les professionnels du domaine afin d’exercer pleinement leur profession. Quel est le meilleur statut pour un mandataire immobilier ?

Le statut d’agent commercial indépendant

Actuellement, le statut d’agent commercial est l’un des meilleurs dans ce secteur d’activité. Ici, vous effectuez toutes les négociations (achats, vente immobilière, etc.), comme un agent immobilier le fait. Cependant, vous le faites en tant que mandataire pour le compte d’un mandant qui peut être une agence immobilière. Un tel statut est avantageux du fait que vous travaillez de façon très autonome. Cela vous donne la latitude de négocier et de conclure des clauses pour le compte d’une structure immobilière. Plus d’explications ici sur les opportunités dans le domaine de l’immobilier.

Toutefois, vous devez faire partie d’un réseau si vous souhaitez exercer de façon légale parce que la carte professionnelle est souvent accordée aux agences. Ainsi, en étant affiliée à une agence, vous pourrez exercer aisément en tant que mandataire. Sans quoi, il vous sera impossible de vous inscrire à la chambre du commerce. Selon l’article L-134-1 du code du commerce, vous devez être affilié à un mandant avant de bénéficier de cet avantage. Une fois cette condition remplie, le réseau immobilier auquel vous appartenez fera une demande auprès de la CCI à laquelle son siège est affilié afin d’obtenir votre attestation de collaborateur.

Avec un statut d’agent commercial, vous avez la possibilité de récupérer la TVA sur les achats que vous effectuez. Il put s’agir des dépenses liées à la carburation, aux appels téléphoniques, etc. Par ailleurs, il n’y a aucune limite au niveau du chiffre d’affaires.

Le statut de micro entrepreneur

Pour débuter ses activités dans l’immobilier, le micro entrepreneur reste l’une des options favorites pour les professionnels de ce métier. Ici, vous bénéficiez d’un régime fiscal assez simplifié et ne présente aucun risque. Avec ce régime, si vous ne faites aucune vente, vous pourrez continuer à recevoir des allocations de chômage. Il suffit d’être au préalable bénéficiaire des indemnités de chômage. Par contre, il sera impossible de récupérer la TVA si vous n’avez pas atteint un plafond de 33 200 euros en chiffres d’affaires en 2019 et si votre CA est limité.

Toutefois, il s’agit d’un statut recommandé pour un mandataire débutant. Par ailleurs, il faut avec un casier judiciaire vierge avant de pouvoir obtenir un numéro d’immatriculation. Lorsque vous disposez d’un plafond de 70 000 euros comme CA, ce statut est une excellente option.

Devenir mandataire immobilier : quelles sont les formalités ?

Les démarches pour être un mandataire immobilier sont multiples et très simples. Pour ce faire, vous devrez demander une immatriculation auprès du RSAC (registre spécial des agents commerciaux). Ce peut se faire au greffe du tribunal de commerce auquel votre domicile est affilié. Une fois que le numéro d’immatriculation vous est attribué, il faudra le mentionner sur toutes vos correspondances selon l’article R -134-12 du code du commerce.

Par ailleurs, vous devrez prendre une assurance professionnelle (RCP) adaptée à votre domaine d’activité, à savoir celui du mandataire immobilier. Une fois ces conditions remplies, vous pouvez démarrer votre activité dès que vous finissez les démarches.